SOINS PALLIATIFS

Définition des soins palliatifs

La Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (S.F.A.P.) a, dans sa Charte, modifiée et ratifiée le 4 mai 1996 en Assemblée générale à Toulouse, proposé une définition qui est toujours une référence.

« Les soins palliatifs sont des soins actifs dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave évolutive ou terminale. Leur objectif est de soulager les douleurs physiques ainsi que les autres symptômes et de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle.
Les soins palliatifs et l’accompagnement sont interdisciplinaires. Ils s’adressent au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches, à domicile ou en institution. La formation et le soutien des soignants et des bénévoles font partie de cette démarche.
Les soins palliatifs et l’accompagnement considèrent le malade comme un être vivant et la mort comme un processus naturel. Ceux qui les dispensent cherchent à éviter les investigations et les traitements déraisonnables. Ils se refusent à provoquer intentionnellement la mort. Ils s’efforcent de préserver la meilleure qualité de vie possible jusqu’au décès et proposent un soutien aux proches en deuil. Ils s’emploient par leur pratique clinique, leur enseignement et leurs travaux de recherche, à ce que ces principes puissent être appliqués. »


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 17 mai 2016

Cadre législatif général

Textes intégraux consultables sur le site : http://www.legifrance.gouv.fr
"Le Journal officiel de la République française" (pavé en haut à droite de la page d’accueil), puis "Rechercher un J.O."
La loi du 9 juin 1999 visant à garantir le droit à l’accès aux soins palliatifs
parue au Journal (...)

mardi 17 mai 2016

Historique

Bref historique du développement des soins palliatifs
1842
Jeanne Garnier, une française, fonde à Lyon « l’Œuvre des Dames du Calvaire » pour accueillir les malades dits incurables dans des « hospices » (institution de soins aux mourants) dédiés aux mourants, puis à Paris en 1874.
Le concept traverse (...)